Nouvelle sélection d’œuvres au Musée Fin-de-Siècle

Publié le 09.12.2019

Dynamique, la collection du Musée Fin-de-Siècle propose régulièrement, pour des raisons de conservation et en collaboration avec ses partenaires, des roulements d’œuvres sur papier, photographies, objets et documents.

Une centaine d’œuvres fragiles ou prêts temporaires sont actuellement visibles en exclusivité, jusque juin 2020. Les ensembles d’œuvres exposées portent sur l’opposition Femmes-artistes / Femmes fatales & Femmes-objet. Le point de départ pour cet accrochage est un grand ensemble d’esquisses et d’études d’Alix d’Anethan (1848 – 1921) acquis en 1924 par les musées dans le cadre du « désir de voir se développer notre collection de dessins modernes ». Alix d’Anethan, comme tant d’autres femmes-artistes, est quasiment oubliée aujourd’hui. Pourtant elle fait partie de ces femmes qui s’émancipaient doucement dans ce monde artistique dominé par des hommes et où il leur était souvent encore interdit de même suivre une formation officielle. Rares sont donc les femmes qui réussissent et qui s’imposent sans être soutenues par un père ou un mari artiste lui-même. On retient plus facilement encore les muses d’artistes-hommes que ces femmes qui ont créé elles-mêmes. Autre image forte de cette fin-de-siècle, c’est l’obsession masculine pour la femme fatale, mystère ou encore la femme-objet. Ces deux images et la tension entre elles ne restent-elles pas toujours d’actualité ?

D’autres œuvres de femmes-artistes – comme Anna Boch, Cécile Douard ou Paule Deman – sont mises à l’honneur dans la sélection.

 

À propos des roulements d’œuvres
Les Musées royaux des Beaux-Arts possèdent une riche collection d’œuvres sur papier, composée pour la période 1868 à 1914 essentiellement de dessins, de pastels et d’aquarelles. Nos établissements partenaires structurels, le Cabinet des Estampes et la section Musique de la KBR, les Collections du XX siècle de Art & Histoire ou encore les archives de l’opéra La Monnaie, possèdent également d’importantes collections, complémentaires de la nôtre. Ces collections témoignent de l’importance des techniques artistiques sur papier durant cette période. En raison de leur sensibilité à la lumière, ces œuvres d’art ne peuvent cependant pas être exposées en permanence. C’est pourquoi nous vous les présentons selon un roulement semestriel, conforme aux directives de conservation, et à des emplacements déterminés du parcours selon des thématiques spécifiques.