La restauration du portrait de Suzanne Bambridge réserve décidemment des surprises ! Il semblerait que de nombreuses restaurations anciennes se soient succédées en très peu de temps. Le restaurateur, Etienne Van Vyve, a donc décidé de mener des analyses supplémentaires pour en savoir plus. Il nous livre ici ses observations.

Lors des examens XRF (spectrométrie de fluorescence des rayons X), des rayons X sondent la surface de la toile, par zone de 1 mm. La réflexion du rayon donne des indices sur la composition des éléments minéraux. En fonction de la densité de ces éléments, les chercheurs arrivent à créer une cartographie propre à chaque élément. Ci-dessous nous pouvons observer la cartographie du mercure, du zinc et du baryum, qui révèlent des détails inattendus.

Original vs. mercure

Comparaison original-mercure

Etienne van Vyve (EvV), restaurateur : "Voici la cartographie du mercure, élément généralement utilisé dans la couleur rouge. Nous y remarquons l’important changement de composition dans la blouse ("peignoir" plus ouvert) ou encore la présence de motifs floraux à droite qui sont invisibles actuellement. De plus, le montant à droite (la composition du fauteuil) est dédoublé…et donc probablement original. En d'autres mots : cette analyse nous donne une meilleure idée des retouches réalisées par Gauguin lui-même." 

Original vs. zinc

Comparaison original-zinc

EvV : "Le zinc (blanc) est présent dans la majeure partie de l’œuvre, mais est ici masqué (plages noires) par un pigment plus dense. Ce pigment correspond à des zones de retouches et surpeints probablement à base de baryum (qui coupe une partie de son oreille droite)".

Original vs. baryum

Comparaison original-baryum

EvV : "La cartographie du baryum démontre clairement les restaurations faites par après."