Un chef-d’œuvre de Gauguin dévoilé après 11 mois de restauration

Publié le 29.11.2017

Il y a un an, les Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique lançaient une opération de crowdfunding pour la restauration d’un tableau de Paul Gauguin. En à peine trois semaines l’objectif des 45.000 EUR a été atteint grâce à la générosité du public et du mécène le Fonds Baillet-Latour.
« Le portrait de Suzanne Bambridge », après 11 mois de restauration minutieuse, sera enfin dévoilé ce mercredi 29 novembre lors d’une soirée exclusive pour les grands donateurs, au Musée Fin-de-Siècle Museum à Bruxelles.


La Direction du Musée et le restaurateur présenteront les différentes étapes de la restauration, ainsi que les étonnantes découvertes réalisées. On apprendra notamment que Gauguin a réalisé lui-même des restaurations sur le tableau, à Tahiti, en y laissant même une empreinte dans la couche picturale.

« Le portrait de Suzanne Bambridge » est l’un des chefs-d’œuvre de Paul Gauguin. Peint par l’artiste lors de son premier séjour à Tahiti (1891), c’est le premier (et rare) portrait frontal qu’il réalise. Ce tableau a connu un grand nombre de tribulations et a été endommagé par de multiples transports, stockages et restaurations peu adéquates avant d’être acquis par les Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique en 1923.

Dès le jeudi 30 novembre 2017, le public pourra redécouvrir l’œuvre restaurée dans la collection permanente du Musée Fin-de-Siècle Museum, à côté de deux autres œuvres de Gauguin : « Conversation dans les prés. Pont-Aven » (1888) et « Le calvaire breton » (1889).

 

Regarder la vidéo montrant les 11 mois de restauration en 1 min

 

Consulter la liste des donateurs : Liste (PDF)

Consulter la plateforme de crowfunding pour plus de détails sur les différentes étapes de la restauration.

 

Les Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique tiennent à remercier chaleureusement l’ensemble des donateurs qui ont participé à l’opération de crowdfunding permettant la restauration du « Portrait de Suzanne Bambridge » de Paul Gauguin. Grâce aux précieux dons, le tableau est à nouveau exposé, dans toute sa splendeur, au Musée Fin-de-Siècle Museum.