Peter Paul Rubens "Quatre études de la tête d'un Maure"

Dans le cadre de la campagne Museum in Questions lancée à l’automne 2021, les Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique sont soucieux de participer au débat qui entoure les questions de société actuelles. Deux salles d’exposition contextualisent ainsi deux sujets brûlants pour les musées du monde entier : en apportant un éclairage scientifique sur les questions de colonialisme et de diversité, d’une part, et de la problématique des restitutions des biens culturels pillés pendant la Seconde Guerre Mondiale, d’autre part, les MRBAB se veulent un laboratoire de réflexion qui permettra de participer à la construction du musée de demain, en insistant sur ce que la recherche scientifique, mission primordiale du musée, peut apporter au débat contemporain.  

Œuvres spoliées : comment procéder à la restitution des biens culturels pillés pendant la Seconde Guerre mondiale ?

La problématique des restitutions n’est pas neuve et est en réalité plus large que le cas le plus proéminant, celui des pillages commis pendant la Seconde Guerre mondiale et durant l’existence du IIIe Reich. Les maîtres anciens et les peintres modernes réunis en une salle témoignent de la complexité et de l’actualité toujours existante de la problématique 76 ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale. Pour identifier les œuvres dont le parcours est contestable, une seule solution : en connaître la provenance. Savoir entre quelles mains une œuvre a circulé depuis sa sortie de l’atelier jusqu’à l’instant présent constitue un travail essentiel mais ardu, qui suscite aujourd’hui encore de nombreuses interrogations. Le cas très concret du tableau de Lovis Corinth présenté ici est révélateur de la complexité du processus de restitution.

Existe-il des accords internationaux en la matière ? Les pillages étaient-ils organisés ? Le marché de l’art était-il impliqué ? Où en sont les Musées royaux des Beaux-Arts de  Belgique? Autant d’interrogations que nous tentons d’éclairer dans cette salle thématique.

Musée Old Masters – Salle 51
Pourquoi revoir le titre d’un chef d’œuvre de Rubens ?

Des titres d’œuvres d'art sont remis en question dans les musées du monde entier : la responsabilité des musées à être inclusifs et non-discriminants s’est intensifiée par les mouvements sociaux tels que #metoo ou #BlackLivesMatter. L’œuvre de Rubens présentée dans cette salle et rebaptisée une deuxième fois depuis 2007 est un exemple typique de ce qu’un titre peut rappeler au public d’une expérience coloniale pénible. Reconnaissant cette réaction du public, les Musées royaux s'engagent à appliquer une politique d'inclusion étayée sur des faits et contextes historiques, et contribuant ainsi à un débat scientifiquement fondé.

Pourquoi le titre d'un chef-d'œuvre de Rubens fait-il plus que jamais l'objet de discussions ? Pourquoi cette esquisse à l'huile n'avait-elle pas de titre à l'origine, et quelle était sa fonction dans l'atelier de Rubens ? Quelles étaient les intentions initiales de Rubens et quelle place les personnes originaires d'Afrique avaient-elles dans sa pensée et son œuvre ? Autant de questionnements autour desquels nous désirons susciter la réflexion.

Musée Old Masters – Salle 60

Informations pratiques

Adresse

Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique
Rue de la Régence, 3
1000 Bruxelles
MAIL  / +32 (0)2 508 32 11

Jours d’ouverture

Mardi - Vendredi : 10:00 - 17:00
Week-end : 11:00 - 18:00

Fermeture des caisses une demi-heure avant la fermeture.
Les 24/12 et 31/12, les Musées ferment à 14:00

JOURS DE FERMETURE

Les lundis
+ 1 janvier | 1 mai | 1 & 11 novembre | 25 décembre
+ 2ème jeudi de janvier

 

Tarifs

Accès à l'achat d'un billet pour la collection permanente des Musées

TICKETS EN LIGNE
Les personnes bénéficiant de la gratuité (ex.ICOM/journaliste) retirent leur ticket directement à la billetterie.