BePAPER Belgian Art on Paper in a European Perspective. 1918-1950

2020 > 2024

Promoteur(s) : Dr. Inga Rossi-Schrimpf (RMFAB) ; Co-Promotor(s): Karine Lasaracina (RMFAB) ; Prof. Dr. Sascha Bru (KUL) ; Prof. Dr. Michel Draguet (ULB/RMFAB) ; Prof. Dr. Frederik Truyen (KUL)

Chercheur(s) : Lies Van de Cappelle (RMFAB)

Le projet BePAPER fournit un premier aperçu et une première étude du domaine des œuvres sur papier de l'avant-garde belge dans un contexte international entre les années 1918 et 1950, c'est-à-dire jusqu'à l'aube de CoBrA et l'essor des "néo-avant-gardes". Il contribue également à une meilleure définition de la collection catégorisée "œuvres sur papier modernes"

 

Ce projet étudie et promeut « l’art sur papier » de l'avant-garde belge entre 1918 et 1950 (par art sur papier, on considère ici les œuvres d'art autographiques et uniques utilisant le papier comme matériau de base, comme les dessins, les aquarelles, les collages et les assemblages). Le projet s'appuie sur la collection d’« œuvres sur papier art moderne » des Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique. Pour cette période allant d'environ 1918 à 1950, la collection compte environ 2400 feuilles individuelles et carnets de croquis, dont la moitié a été créée par des artistes belges d'avant-garde. Parmi ces artistes figurent le futuriste Jules Schmalzigaug, les expressionnistes Frits van den Berghe, Joseph Cantré, Gustave De Smet, Constant Permeke, les constructivistes Jozef Peeters, Karel Maes, Felix De Boeck, Victor Servranckx, Edmond van Dooren et Pierre-Louis Flouquet, les surréalistes Paul Delvaux, René Magritte, E.L.T. Mesens ainsi que le dadaïste Paul Joostens. Outre sur ces oeuvres d’art, l'étude s'appuie principalement sur les fonds des Archives d'Art Contemporain de Belgique (AACB), des Archives des Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique (AMRBAB) et de la Bibliothèque du Musée.

Les principaux objectifs du projet sont, tout d'abord, d'étudier pourquoi et comment cette grande variété d'artistes belges de l'avant-garde classique se sont tournés vers le papier pendant l'entre-deux-guerres. Il s’agit notamment d'isoler les tendances d'appropriation éventuellement tardives au sein des avant-gardes belges ainsi que l'émergence de tendances qui pointent déjà vers les néo-avant-gardes. Deuxièmement, nous visons à mieux divulguer la collection d'œuvres sur papier des MRBAB grâce aux conclusions de l'étude et au développement de solutions pour l’ouverture des données. En conséquence, plusieurs événements de sensibilisation tels que des conférences ou des expositions s'adressant à un public de scientifiques et d'étudiants mais aussi à un public plus large sont envisagés, de même que des publications.

Le projet BePAPER est un projet BRAIN, soutenu par BELSPO.