Lancement du prix Goldwasser : la philanthropie au service de la création contemporaine Le premier lauréat est Emmanuel Van der Auwera

Publié le 03.09.2019

Bruxelles, le 03 septembre 2019

Créée il y a peu, la Fondation Goldwasser a décidé de lancer un prix pour soutenir la création contemporaine : le prix Goldwasser. Pour sa première édition, ce prix d’une valeur de 10.000 euros est décerné à Emmanuel Van der Auwera. Dans le cadre de ce prix, la fondation s’associe à deux institutions majeures dans le paysage artistique belge : les Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique (MRBAB) et WIELS.

 

« À travers ce prix, nous voulons soutenir la jeune création contemporaine d’une part et lui donner une place au sein de nos institutions d’autre part. Pour ce faire, nous avons choisi de nous entourer de deux institutions expertes en créant un pont entre elles : WIELS, qui à travers ses expositions et son programme de résidence est en contact direct avec la création contemporaine et les MRBAB qui ont une expertise en matière de conservation et de présentation de ses collections », déclare André Goldwasser, créateur et bénévole à la Fondation Goldwasser.

 

 

Sélection des artistes

Le prix Goldwasser est né de la volonté d’amateurs d’art de soutenir la création contemporaine. La Fondation, accompagnée d’ un jury professionnel, sélectionne une œuvre d’un(e) artiste belge (cette année, Emmanuel Van der Auwera) ayant participé au programme de résidence au WIELS ; cette œuvre est alors achetée et remise sous forme de don aux Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique. Ces derniers pourront ainsi l’intégrer à leur collection, mettre l’œuvre en valeur et la conserver. Une opportunité pour l’artiste qui verra ainsi son travail distingué et pour les MRBAB qui ont l’occasion d’enrichir leur collection*. 

 

« WIELS a la volonté de promouvoir la réflexion et les rencontres autour de la création contemporaine. Le programme de résidences accueille ainsi chaque année une vingtaine d’artistes belges et internationaux dans 9 ateliers situés à l’arrière du bâtiment. L’objectif est d’approfondir les pratiques grâce à un temps de réflexion, de discussion et d’échange en groupe et individuellement avec des mentors ; un temps pour l’expérimentation et la création ; et un temps pour le développement d’une relation durable avec les scènes artistiques et la ville, Bruxelles, la capitale Européenne », déclare Dirk Snauwaert, directeur du WIELS. « Ce prix, remis à un(e) artiste émergeant(e) permet de donner à ces artistes la reconnaissance muséale qui est en quelque sorte l’aboutissement d’un processus de reconnaissance public. Ceci complète la mission de plateforme pour la création contemporaine nationale et internationale du WIELS tout en aidant à compléter et relancer une politique de collection d’artistes belges au sein des principales institutions. Une politique fortement ralentie à cause des coupures budgétaires. Avec la Fondation Goldwasser, à Bruxelles nous avons développé des façons de travailler ensemble pour trouver des moyens de combler les défaillances du système ».

 

« Ce partenariat tripartite met aussi en évidence la fonction des musées royaux dans le registre de la création contemporaine. Anticiper, grâce au savoir-faire de WIELS, ce qui est aujourd’hui de l’ordre de l’innovation et qui, demain, sera reconnu comme art est un défi qu’il faut relever pour continuer à enrichir nos collections. » Michel Draguet, Directeur Général des Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique. 

 

Premier Prix Goldwasser

Le premier lauréat du prix Goldwasser est Emmanuel Van der Auwera. Son œuvre sera prochainement présentée aux Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique. L’œuvre est vendue au profit exclusif de l’artiste et la Fondation en fera don aux MRBAB. Chaque année, ce prix permettra d’enrichir le patrimoine commun à travers la collection des MRBAB et soutenir la création contemporaine.

*sous réserve de l’accord de la Commission d’acquisition des MRBAB qui ne pourra que se réjouir de ce partenariat unique.