Ouverture "Dutch Spring" Rembrandt, Frans Hals et d'autres chefs-d’œuvre de l'École hollandaise à (re)découvrir aux MRBAB

Publié le 31.01.2019

Le vendredi 1er février, les Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique (MRBAB) inaugurent Dutch Spring (« Printemps hollandais »), un moment fort de la saison culturelle.
Après une rénovation tant attendue et dans le cadre de l'année Rembrandt, le Musée rouvre les salles de l'exceptionnelle collection permanente de l'École hollandaise. À travers une centaine de chefs-d'œuvre, les visiteurs pourront redécouvrir les grands peintres du Siècle d’or hollandais dans toute leur splendeur.
Parallèlement, deux expositions temporaires sont consacrées aux talents néerlandais : les portraits de famille peints par Frans Hals, et un cabinet qui présente les plus beaux dessins du XVIIIème siècle !


Réouverture d'une collection permanente exceptionnelle

Les neuf salles récemment rénovées mettent à l’honneur la peinture du Siècle d’or hollandais. Outre Rembrandt, dont on célèbre le 350e anniversaire de la mort cette année, ce sera l’occasion de redécouvrir le XVIIe siècle hollandais à travers des artistes tels que Frans Hals, Nicolaes Maes, Abraham Bloemaert, Jan van Goyen, Jacob van Ruisdael ou Pieter de Hooch.

L’aile récemment rénovée de l’École hollandaise accueille des portraits, paysages, scènes
de genre et natures mortes, et offre un vaste panorama de cette période artistique fascinante. Le XVIIe siècle a apporté aux Pays-Bas du Nord une ère de prospérité économique sans précédent. Pendant cet âge d’or, des villes comme Amsterdam, Utrecht, Haarlem et Leyde sont devenues de véritables centres d’innovation artistique.
Après la rénovation tant attendue (depuis 2005) des salles de l’École hollandaise, une centaine de chefs-d’œuvre réintègrent enfin la collection permanente du Musée Old Masters. La collection d'art hollandais des MRBAB - qui comprend 320 œuvres au total - est la plus importante de Belgique, tant sur le plan qualitatif que quantitatif, et l'une des plus belles d'Europe.

Le Portrait de Nicolaes van Bambeeck est le seul tableau de Rembrandt actuellement exposé en Belgique. Le pendant de ce portrait, à savoir le Portrait d'Agatha Bas, sa femme, est l'un des chefs-d'œuvre de la British Royal Collection et se trouve au palais de Buckingham.

Dans les salles, les peintures sont regroupées par genre: portraits, marines et paysages, peintures de genre, vues architecturales, scènes de bataille, scènes historiques, animaux et natures mortes. La qualité des œuvres exposées est tout à fait remarquable ; ce qui constitue une des forces de la collection.

Une partie importante des œuvres exposées a été restaurée au cours des 25 dernières années. C'est aussi la restauration d'un des chefs-d'œuvre de la collection qui a amorcé la concept de l’exposition sur les portraits de famille de Frans Hals, à partir d’une découverte inattendue.


Les portraits de Frans Hals : une réunion de famille

L’exposition « Les portraits de Frans Hals : une réunion de famille » rassemble, pour la première fois en plus de 200 ans, trois fragments du « Portrait de la famille Van Campen » du maître portraitiste Frans Hals (1582-1666), après que le tableau fut morcelé au début du XIXe siècle. Le chef-d’œuvre réunifié est présenté en dialogue avec les trois seuls autres portraits de famille réalisés par Frans Hals. Cette deuxième « réunion de famille » inédite, montre que l’artiste virtuose a également rompu avec les conventions traditionnelles de ce genre, posant ainsi de nouveaux jalons dans la peinture occidentale.

Cette exposition est organisée suite à la restauration complète, achevée en 2016, d’une peinture de Hals appartenant aux MRBAB. Ce traitement a révélé des nouvelles informations
sur le tableau Trois enfants dans une charrette tirée par un bouc, titre donné à cette œuvre avant restauration. Celles-ci viennent confirmer l’hypothèse selon laquelle l’œuvre est en fait un fragment d’une peinture monumentale ayant pour sujet un large groupe familial. L’enlèvement des surpeints a en outre permis d’établir un lien précis avec deux autres fragments conservés au Toledo Museum of Art (USA) et une collection privée, et de se rapprocher ainsi de l’apparence originale du premier portrait de famille par Frans Hals (vers 1622-25). Pour la première fois, les trois fragments conservés sont montrés ensemble.

Une vidéo de 5min – montrée dans l’exposition – illustre et explique les différentes étapes de cette formidable découverte.

La reconstitution du « Portrait de la famille Van Campen » est, de plus, confrontée aux trois autres portraits de famille peints plus tard par Frans Hals. Ces œuvres majeures ont été spécialement prêtés par la National Gallery de Londres, le Musée Thyssen-Bornemisza à Madrid et le Cincinnati Art Museum, ce qui fait de cette exposition un événement véritablement unique.


L'exposition sera présentée à la Fondation Custodia à Paris du 8 juin au 25 août 2019.


Un cabinet des dessins les plus merveilleux

Du 1er février au 19 mai, une deuxième très belle exposition temporaire est présentée au public : « Un cabinet des dessins les plus merveilleux ». Cette exposition présente une sélection de dessins hollandais du XVIIIe siècle ; 80 petites perles issues de la collection Jean de Grez des MRBAB qui comprend au total 4250 dessins.

Au XVIIIe siècle, le nord des Pays-Bas connaît un engouement sans précédent pour les estampes et les dessins. L’exposition révèle l’incroyable variété de sujets et de techniques qui caractérisent l’art du dessin néerlandais de l’époque.

L’exposition sera ensuite visible au Rijksmuseum Twenthe à Enschede du 1er mars au 28 juin 2020, puis à la Fondation Custodia / Collection Frits Lugt à Paris, du 23 janvier au 18 avril 2021.

VERBATIMS

« Bien sûr qu’à l’avenir également, les visiteurs du Musée d’Art ancien voudront avant tout voir les œuvres de Bruegel, Rubens, Van Dyck et Jordaens. Le musée se focalise en effet sur les œuvres d’art des Pays-Bas méridionaux. J’espère toutefois qu’un public moins pressé trouvera le chemin vers cette aile rénovée de la collection d’œuvres des Pays-Bas septentrionaux et qu’il sera agréablement surpris par la richesse et la qualité de cette collection. Que les fins connaisseurs se passent le mot ! »
Liesbeth DE BELIE, Conservatrice peinture hollandaise du XVIIe siècle, MRBAB
(concernant la réouverture de l’aile de l’École hollandaise)

« Ceux et celles qui connaissent bien la collection du Musée d’Art ancien seront probablement surpris de voir “la voiture tirée par un bouc” de Frans Hals entièrement restaurée et dans son contexte original. Et c’est exactement le but recherché. »
Liesbeth DE BELIE, Conservatrice peinture hollandaise du XVIIe siècle, MRBAB
(concernant la réouverture de l’aile de l’École hollandaise)

« En préparant cette exposition, j’étais de plus en plus impressionné par l’incroyable finesse et l’habileté des dessinateurs hollandais du 18e siècle qui bénéficient injustement d’une renommée moindre que leur prédécesseurs du 17e siècle. Leur sens de la couleur magistral par l’application abondante d’aquarelle et de gouache, une rareté au 17e siècle, est remarquable et constitue une innovation majeure. »
Stefaan HAUTEKEETE, Conservateur œuvres sur papier (art ancien), MRBAB
(concernant l’exposition « Cabinet des plus merveilleux dessins »)

« L’exposition est intéressante parce qu’elle reflète l'âge d'or de la peinture néerlandaise du 17e siècle par les dessins magnifiquement colorés d’après des peintures célèbres de cette époque et par l’amour pour des paysages italianisants et arcadiens. En plus, elle annonce le siècle suivant par les œuvres plus naturalistes et contemporaines d’endroits paisibles et moins raffinés et par des esquisses vives et spontanées capturées en pleine nature ou à l’intérieur. »
Stefaan HAUTEKEETE, Conservateur œuvres sur papier (art ancien), MRBAB
(concernant l’exposition « Cabinet des plus merveilleux dessins »)